lundi, 13 février 2017

Dans le doute, abstiens-toi

Il est des moments dans la vie où les décisions sont difficiles à prendre.  Cela nous arrive à tous.  Même si la vie nous a forcé à trancher, nous à forgé à décider.

C'est probablement les décisions liées à l'humain qui sont parmi les plus difficiles à prendre.

“La personne la plus hésitante à faire une promesse est celle qui la respectera avec le plus de foi.” Écrivait Jean-Jacques Rousseau. C’est bien beau, mais pour celui ou pour celle qui attend une décision d’un ou d’une autre, cela lui fait de belles jambes.

Cogito, ergo sum disait René Descartes, je pense, donc je suis. Mais en réalité, il disait aussi que seule sa propre existence est certaine. Dans le Discours de la méthode, il sépare l’action de la science. L’action est du domaine de la vie pratique et la décision est une obligation au sens du probable, du vraisemblable. Alors que la science exige le doute dans la recherche de la vérité.

Marcel Larche disait “Le doute n'est que la première phase de l'abstention et du désespoir.” Dans la vie pratique, on ne peut que lui donner raison. Bien que Friedrich Nietzsche disait “Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou.” C’est une question de contexte.

Parce que c’est une nécessité, Blaise Pascal résumait en disant “Peu de gens parlent du doute en doutant. ”

“Dans le doute abstiens-toi.” disait Pythagore. Et ce serait ma conclusion. Parce que  “Un remords vaut mieux qu'une hésitation qui se prolonge.” comme l’écrivait Henry de Montherlant dans La reine morte.

 

Le_Penseur_in_the_Jardin_du_Musée_Rodin,_Paris_March_2014.jpg

 

source de l'image : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Penseur

04:40 Écrit par Christian Ducattillon dans Opinion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Écrire un commentaire