dimanche, 12 novembre 2017

La salle de bal (Anna Hope, traduit par Elodie Leplat)

1911, un asile en Yortshire.  Les hôpitaux psychiatriques de l'époque et les moyens médicaux de diagnostic et de soins sont le fond ce roman.  La salle de bal est la grande salle où des patients sont invités une fois par semaine pour danser au son d'un orchestre.  Le médecin et chef d'orchestre estime que les progrès sont notables.

Plusieurs des patients sont au coeur de ce roman et en deviennent le fil rouge.

Ce roman est très instructif sur cette époque et les soins médicaux psychiatriques.

J'ai eu un peu dur à maintenir mon attention en continu, je ne l'ai pas lu d'une traite comme c'est souvent le cas.  La fin n'est pas celle que j'imaginais.

 

product_9782072688720_195x320.jpg

10:37 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

lundi, 06 novembre 2017

Le coeur battant de nos mères (Brit Bennet, traduit par Jean Esch)

Ce roman nous emmène dans les intimités de proches, parents ou amis, qu'un secret sépare.  Mais quel secret ! (non, je ne le dévoilerai pas !)

En différents endroits des Etats-Unis, nous suivons la piste et l'évolution de pensées de Nadia.  Sa peine au décès dramatique de sa maman, le dialogue intense mais silencieux avec son père, le milieu protestant très pratiquant, sa soeur, ses amis et amies.  Chacun de ces proches ou parents a aussi des états d'âmes et des réflexions plus ou moins complémentaires ou tout à fait contraires.

Entre la liberté de l'espace clos des non-dits, l'auteure nous emmène en parallèle à une certaine réflexion sur soi-même. 

A lire absolument ! (encore un livre conseillé par les bibliothécaires de Leuze, merci à elles)

117139472.jpg

19:33 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |