dimanche, 24 septembre 2017

Une famille trop parfaite (Rachel Abbott)

Ce roman mené comme un thriller nous emmène à Manchester.  Une famille d'apparence bien tranquille cache en réalité bien des secrets.

L'auteur nous les fait découvrir dans un rythme haletant et avec passion.

Les 500 pages se dévorent non-stop !

Une-famille-trop-parfaite.jpg

17:39 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 23 septembre 2017

Guide des égarés (jean d'Ormesson)

Ce recueil de pensées reprend des mots clés déjà développés longuement par l'auteur dans ses nombreux et copieux ouvrages.  mais cette fois, il les synthétise.

C'est un excellent ouvrage pour celui ou celle qui ne se sent pas le courage d'avaler une grosse brique littéraire en ce moment mais qui souhaite une lecture dense.

A lire absolument.

 

418OGTVak6L._SX210_.jpg

17:39 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

lundi, 04 septembre 2017

Révoltée ( Evguénia Iaroslavskaîa-Markon)

Ce récit écrit par le personnage principal elle-même nous permet de découvrir le quotidien de témoins à la révolution d’octobre et de révolutionnaires convaincus face au nouveau pouvoir qui se met progressivement en place en Russie.

C’est un témoignage dont la valeur permet de compléter ce que nous pouvons apprendre en consultant des synthèses historiques. Il a été écrit alors que l’auteure était incarcérée et qu’elle ne faisait aucune illusion sur le sort qui l’attendait.

Capture.JPG

19:24 Écrit par Christian Ducattillon dans J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

dimanche, 03 septembre 2017

Le joueur d'échecs (Stefan Zweig)

Un jeune paysan bourru à peine capable de s’exprimer correctement est doué pour le jeu d’échec au point de devenir une vedette locale d’abord et progressivement d’envergure mondiale.

Lors d’un trajet intercontinental en bateau il est amené à jouer contre des passionnés qui ont bien du mal à s’en sortir. C’est alors qu’un inconnu se penche au dessus de leur jeu et leur souffle quelques mouvements salvateurs.

Mais qui est donc cet inconnu ? En l’invitant à raconter son histoire de joueur d’échec nous nous retrouvons dans les sombres cellules d’isolement et d’interrogatoire à la solde de Hitler.

Ce roman, ou cette fable, est aussi l’occasion pour l’auteur de s’exprimer sur l’époque et la société européenne alors que la liberté en Autriche est devenu une illusion perdue.

Capture.JPG

19:23 Écrit par Christian Ducattillon dans J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

jeudi, 10 août 2017

Plsen, l'autre capitale culturelle 2015 en Europe

Plsen a aussi vécu une année culturelle particulière en 2015.  Parmi les fleurons présentés au public, la visite du musée des usines Skoda.

 

Voir un court métrage sur les usines Skoda

Et il y a bien d'autres choses étonnantes à voir

 

Capture.JPG

19:36 Écrit par Christian Ducattillon dans Actualité, Culture, Information | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 05 août 2017

La moulin banal de Theux

TéléVesdre nous fait visiter le moulin banal de Theux. Derrière les murs se trouve une perle de l'archéologie industrielle et rurale.

Voir le reportage

Capture.JPG

14:56 Écrit par Christian Ducattillon dans Agronomie, Culture, Information, Jardinage, nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

jeudi, 27 juillet 2017

Dieu, les affaires et nous (Jean d'Ormesson)

La préface de Jacques Julliard est indispensable pour bien cadrer les tenants et aboutissants de cet ouvrage.  L'auteur a repris une série de textes parus dans Le Figaro entre 1981 et 2014.

En balayant aussi large, il est logique de passer des présidents François Mitterrand à Nicolas Sarkozy.  Les prises de position des textes vont bien au delà de la politique française.  Le regard sur le monde tel que nous pouvons le voir est vif.

Oh, bien sûr, c'est un regard d'un homme de droite.  Mais il sait aussi regarder à gauche et souligner l'importance de l'humain.

Nous ne sommes pas du tout obligés d'adhérer aux idées émises par Jean d'Ormesson.  Mais connaître son avis peut être intéressant aussi pour étayer le nôtre.

Intéressant à lire. Posément.

Capture.JPG

19:34 Écrit par Christian Ducattillon dans J'ai lu, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

lundi, 17 juillet 2017

La vieille qui voulait tuer le bon dieu (Nadine Monfils)

Oufti, il faut s'accrocher !

Dans ce roman très fantaisiste, les noms d'oiseaux plus ou moins belgisés construisent des phrases au sens improbable. 

Mais on sourit, on rit pas mal. 

A lire pour rire.

Capture.JPG

Cet ouvrage et deux autres qui apparaitront bientôt sur ce blog étaient tous trois en attente.  Lorsque vous aurez les titres et auteurs des deux autres livres, vous aurez certainement un moment de recul.

 

19:55 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 15 juillet 2017

Waterloo. La chute de l'aigle. Tout sur la stratégie de la bataille. (Kees Schulten)

Ce n'est pas le premier ouvrage que je lis sur ce sujet, loin de là.  Mais celui-ci est de ceux qui m'ont le plus marqué.

Clair, concis, répondant aux questions qu'un non-spécialiste se pose au sujet de la bataille de Waterloo, cet ouvrage se dévore d'une seule traite.  Il est aussi destiné à être lu et relu, avec ses très nombreuses références reliées avec élégance dans le texte.

J'ai particulièrement apprécié la distance du texte par rapport aux chauvinisme des principales populations concernées directement.

A lire absolument.

 

Capture.JPG

19:16 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Nouilles froides à Pyongyang (Jean-Luc Coatalem)

L'auteur nous emmène visiter la Corée du Nord.  Il y a passé un court séjour sensé lui permettre de développer un axe touristiques entre la France et ce pays.

Assez étonnant comme couverture, sachant que le tourisme n'est pas la forme industrielle que nous imaginons voir se développer en premier lieu. 

La culture est très différente de la nôtre, les conditions socio-économiques sont à des années-lumière de celles des pays occidentaux. 

L'ouvrage est à la fois très rude dans ses descriptions et amusant dans des interprétations.

J'ai bien apprécié le livre plaisant à lire, mais n'ai pas du tout envie de rire ni sourire devant les faits évoqués.

 

Capture.JPG

19:09 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Le sens des choses (Jacques Attali, Stéphanie Bonvicini et Al.)

Cet ouvrage collectif date de 2009 et nous rappelle l'émission de France-Culture qui porte le même titre.

Les sujets choisis sont pertinents et concernent les débats de société actuels.

Les co-auteurs sont des spécialistes du domaine et les auteurs viennent les titiller pour proscrire toute langue de bois.

Très intéressant.

Lien vers l'émission de France-Culture

Capture.JPG

18:58 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

dimanche, 09 juillet 2017

Les femmes au temps de la guerre de 14 (Françoise Thébaud)

Cette synthèse de la vie des femmes durant la première guerre mondiale en France aborde la question sous différents angles.  Et c'est là qu'est son intérêt. Parler de la moitié de la population française avec toutes ses nuances de régions, de richesse ou de pauvreté, d'âge ou de culture nécessite un recul et un travail de compilation très vaste.

De plus, cet ouvrage est écrit de manière à être lu d'une seule traite ou au contraire sous une des thématiques par chapitre.

Cet ouvrage de 2013 est une édition revue et augmentée de celle de 1986.  Pour ceux qui ont lu cette dernière, n'hésitez pas à lire celle-ci, plus complète et augmentée d'une introduction et de conclusions très actuelles.

Capture.JPG

08:15 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 08 juillet 2017

Le sabotage amoureux (Amélie Nothomb)

Ce n'est pas un nouveau roman de cette auteure; au contraire, c'est un de ses premiers.

Le roman nous emmène en compagnie de l'auteure à l'époque où elle avait environ sept ans et vivait avec ses parents à Pékin.  Les descriptions et le ressenti sont ceux d'yeux de cet âge mais racontés avec le vocabulaire d'adulte.  Cela concoure à la note humoristique globale de l'ouvrage.

Les batailles rangées entre groupes d'enfants, les relations à l'école et notamment dans la cour de récréation sont importantes pour ces yeux encore bien jeunes.  C'est d'ailleurs de ces relations d'enfants que vient le titre.

Pékin a fort changé depuis les années septante, mais on imagine bien qu'à l'époque, le choc pour des personnes venant de régions merveilleuses du Japon devait être marquant.

Un seul regret : ne pas l'avoir lu plus tôt ce roman édité en 1993.

Capture.JPG

07:52 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 01 juillet 2017

La Gestapo devant ses juges en Belgique ( Céline Préaux )

L'auteure se penche sur la question précise de procédure judiciaire mise en place et son efficacité devant des faits liés à la guerre.  Ce n'est pas si simple.  La procédure judiciaire est-elle applicable pour des faits ou des crimes commis à cause de la guerre ?  Ils ont été commis pendant la guerre dans des circonstance qui rendent parfois inapplicables certaines procédures classiques.

Avec le recul, nous sommes bien à mêmes de le comprendre, mais pour la population confrontée à la Justice à chaud, ce fut bien compliqué de le comprendre.  Que de frustrations encore, pour les victimes et les familles !

Capture.JPG

 

14:21 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les vieux métiers

Les habitants de Vaux-Chavanne ont remis les vêtements de leurs arrières-grands-parents et ont tenté de retrouver leurs gestes.  Cela donne une réflexion et une organisation bien intéressantes.

Voir le reportage par TVLux.

Capture.JPG

05:14 Écrit par Christian Ducattillon dans Agronomie, Culture, Jardinage, nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 24 juin 2017

Le Baron Tzigane

Capture.JPG

17:54 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

mercredi, 21 juin 2017

La mort est mon métier (Robert Merle)

Édité en 1952, cet ouvrage présenté comme un roman est plus que largement inspiré de la vie de Rudolf Hoess, celui qui fut longtemps commandant du camp d’Auschwitz.

Il ne s'agit pas d'expliquer, encore moins d'expliquer, mais de tenter de comprendre la trajectoire de quelqu’un qui devient commandant et acteur essentiel de l’extermination de tant de personnes.

L'auteur s'est informé sur base de documents et témoignages recueillis au procès de Nuremberg, de notes du psychiatre qui a entendu RH lors de son emprisonnement.  Il a décortiqué le tout et avancé des hypothèses pour comprendre.

A lire absolument, à un moment où nous sommes bien assis et l’âme en paix.

519B5ZFcSAL._SX302_BO1,204,203,200_.jpg

19:09 Écrit par Christian Ducattillon dans J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

dimanche, 18 juin 2017

Les gestion des gardiens des camps de concentration (Fabrice d'Almeida)

Rien que le titre nous laisse pantois.  La lecture de cet ouvrage nous met sens dessus dessous. L'organisation qui chapeaute les gardiens des camps de concentration prévoit une véritable gestion des ressources humaines incluant les loisirs et le bien-être.

Tout ou presque est pensé, réfléchi.  Nous sommes loin d'une improvisation. 

A lire de toute urgence, surtout par ceux qui n'ont pas encore pigé les risques des extrêmes politiques.

 

Capture.JPG

20:53 Écrit par Christian Ducattillon dans J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

vendredi, 16 juin 2017

Ce que tient ta main droite t'appartient (Pascal Manoukian)

J'ai du m'y prendre en deux fois pour lire ce roman.  Non qu'il ne soit pas très bien écrit, mais tant l'émotion était forte.

L'auteur nous emmène dans la trace de Karim et Charlotte qui vivent à Paris.  L'avenir leur apparaît sous un autre jour, ils attendent un bébé.  Mais une attaque armée suivie immédiatement d'une explosion change la ligne de leur temps.  Karim se retrouve seul devant son chagrin, il cherche à comprendre.

Il se retrouve sur le chemin vers la Syrie de Daesh, la guerre, la violence extrême, la communication de cette violence.  Comment en sortir si ce n'est par la mort ?

Ce roman écrit par un journaliste à la carrière internationale est remarquable pour ses images et ses descriptions.  La dimension humaine ajoute du volume aux images.Le thème est déduit de notre actualité et nous éclaire, du moins un grand nombre d'entre nous, sur le parcours et la vie des combattants et de leurs victimes.

A lire absolument.

Capture.JPG

 

02:48 Écrit par Christian Ducattillon dans J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

vendredi, 09 juin 2017

Comment est déterminée la date du Doudou ?

Nous savons que le Doudou est organisé le dimanche de la Trinité. Mais encore ?

TéléMB nous aide à nous y retrouver en un court reportage intéressant.

Voir le reportage

19:45 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

mercredi, 07 juin 2017

A propos du car d'Or

Alors que la ducasse de Mons se profile dans les agendas, TéléMB nous informe sur le Car d'Or.  De quand date t-il ?  A t-il toujours monté la rampe de Sainte Waudru ?  Autant de questions qui ont une réponse dans ce court entretien.

Voir l'entretien

Capture.JPG

19:30 Écrit par Christian Ducattillon dans Actualité, Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 27 mai 2017

Vitrine de l'Artisan : Monsieur Busine de leuze

Tout le monde à Leuze (ou presque) connait cet ancien établissement spécialisé dans la création de meubles en rotin.  On y développe le savoir-faire de ses prédécesseurs.

NoTélé nous dresse un portrait de Monsieur Busine. Très intéressant.

Capture.JPG

18:54 Écrit par Christian Ducattillon dans Actualité, Culture, Jardinage, nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

dimanche, 16 avril 2017

M.E.U.R.T.R.E.S. - Un crime trop parfait (Florian Mastroserio)

Ce roman policier nous amène en compagnie d'une classe d'élèves partis passé des vacances d'hiver dans un gîte campagnard.  Le mauvais temps, la tempête, les empêche de sortir.  Dès les premières heures de leur séjour, le cadavre de l'un camarades participant est découvert dans une salle de bain.  Les communications sont coupées, impossible d'appeler du secours.  Deux volontaires sont chargés de commencer l'enquête.

J'ai lu ce roman d'une seule traite, avec beaucoup de plaisir.  L'ambiance collégienne est parfaitement intégrée dans le récit, les préoccupations quotidienne des personnages sont bien celle de jeunes gens.

Bel ouvrage à lire pour se changer les idées.

Vivement la sortie du tome 2 !

Capture.JPG

11:23 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Le triomphe des graines (Thor Hanson, traduit par Cécile Leclère)

Présenté comme un peu comme recueil d'histoires fabuleuses, cet ouvrage est avant tout un condensé de vulgarisation de savoir scientifique concernant les graines.

L'auteur est un grand spécialiste de la conservation des espèces.  L'ouvrage nous émerveille pratiquement à chaque page à propos des végétaux et en particulier de leurs graines.  L'évolution des espèces, le transport par des mécanismes parfois complexes où interviennent plusieurs autres espèces végétales ou animales, les usages thérapeutiques que les animaux ont découverts et utilisent, les usages thérapeutiques et poisons que l'homme a découvert également. 

Et puis, le texte est particulièrement agréable à lire aussi par l'humour et la finesse que la traductrice a su nous transmettre à côté du savoir.

A lire absolument.

Capture.JPG

11:12 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

mercredi, 12 avril 2017

Et je serai toujours avec toi (Armel Job)

Dans un petit village ardennais, en 1995, un conducteur en panne de véhicule demande du secours à la maison proche.

Le visiteur sera invité à rester, une ou deux nuit d'abord, en permanence ensuite.  Il trouve un emploi dans une pépinière de sapins de Noël, pour quelques semaines.

Nous entrons dans l'intimité de ces hôtes et du visiteur. Mais, nous ne savons pas tout, bien sûr.  Il y a les dits et les non-dits.

Et puis voila qu'un crime est perpétré à proximité de la pépinière.  Les enquêteurs interrogent les témoins ou acteurs potentiels.  Des pans entiers de confidentialité deviennent publics.  Les tensions entre les membres de la maisonnée s'enflamment.

Chacun se forge une opinion, mais est-ce la bonne ?

Le thème général du roman est repris depuis plusieurs fois déjà dans les romans précédents de cet auteur : "tu ne jugeras point".

La fin du roman nous emmène une vingtaine d'années plus tard.  Deux courriers échangés récemment nous redonnent espoir sur la vie.  Même après la mort ou la disparition de proches, un demain de gaieté et d'amour reste possible.

SUPER-TRES-BEAU roman !

 

Capture.JPG

17:30 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 01 avril 2017

Comment devenir Belge ou le rester si vous l'êtes déjà (Gilles Dal, Fred Jannin)

Cet album allie des images, des dessins et de commentaires présentant de manière très amusante les Belges et la Belgitude.  Un bon moment de détente avec des surprises sur notre image et nos petits travers.

A lire absolument, que l'on soit Belge, si on veut le devenir ou pas.

 

Capture.JPG

12:15 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

samedi, 18 mars 2017

le 19mars, c'est la saint-Joseph

C'est une vieille tradition, les jardiniers amateurs plantent leurs premières pommes de terre à la saint-Joseph.

Exceptionnellement, cette année, les terres sont presque ressuyées assez que pour pouvoir planter quelques plants d'une variété hâtive.

Et pourquoi ps en chantant ?

Ik plantte ne keer patatten

C'est du Flamand de la région de Kortrijk : savoureux, plein d'humour

Pour ceux qui le souhaitent, voici une traduction

Capture.JPG

 

17:48 Écrit par Christian Ducattillon dans Agronomie, Culture, Jardinage, nature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

mercredi, 08 février 2017

Chanson douce (Leila Slimani)

Louise est engagée comme nounou dans une jeune famille avec deux enfants.  Elle est épatante.  Rapidement, elle s'occupe de tout dans la maison, la cuisine, la propreté, le rangement, et bien sûr les enfants.

Mais Louise a aussi un passé, une propre vie, ses propres tracas.  Et tout n'est pas simple pour elle, même si elle met du cœur pour n'en rien laisser paraître.

Et puis, s'occuper de tout devient beaucoup, devient limite, devient trop.

Le roman nous emmène dans ce parcours avec beaucoup d'efficacité.  Le style vif et moderne nous fait avaler le tout jusqu'au drame qui est attendu, hélas.

Très beau roman.

Capture.JPG

23:02 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

jeudi, 12 janvier 2017

Expo d'oeuvres de Péji

L'artiste Péji est disparu il y a 6 ans.  Mais des amis se sont réunis pour présenter une exposition très intéressante à la Maison de la laïcité de Charleroi.

En savoir + via TéléSambre

Capture.JPG

18:07 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

mardi, 03 janvier 2017

Le garçon (Marcus Malte)

J’ai apprécié le thème et le fond de ce roman.

Je n’ai pas aimé le choix des mots qui ne correspond pas du tout à mon vocabulaire : trop cru. Du moins pour certains trop longs passages.

C’est un bel ouvrage qui nous permet de revisiter l’histoire du premier tiers du XXème siècle. La pauvreté et le dénuement ne sont pas de vains mots pour une tranche importante de la population. Notre personnage, le garçon, n’a pratiquement rien. Au début de l’ouvrage il accompagne sa mère jusqu’à son dernier souffle. Il est pratiquement un enfant sauvage. Presque comme dans le mythe.

Et puis il y a la rencontre avec d’autres humains. Ou plutôt d’autres membres de l’espèce humaine. Nuance importante.

Et puis il y aura l’épouvantable traversée de la période de guerre, avec le sang et les viscères à nu.

Et puis la justice telle qu’elle était appliquée encore, avec le bagne.  C’est aussi en arrière plan les exploitations coloniales.

Ce roman, c’est aussi un regard sur le parcours de la société. A l’opposé des robes à crinolines ou de la coupe à la garçonne pour danser.

En refermant le livre, il nous reste le goût fort d’une analyse de la société.

 

 

Capture.JPG

00:03 Écrit par Christian Ducattillon dans Culture, J'ai lu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |